dimanche, 20 mai 2012 14:43

Quel changement ?

Écrit par Jacques Bodéré
Évaluer cet élément
(0 Votes)

"Le changement c'est maintenant", n'est pas juste un slogan politique: Dieu nous parle au travers des événements, et nous sommes directement concernés !

Si nous, en tant qu'individus et communautés nous ne changeons pas, la France ne sera pas changée !

Le changement, la transformation spirituelle de gloire en gloie est un défi !

La "GLOIRE" du lieu très Saint n'est pas une option !

Dieu nous dit : MAINTENANT !. Maintenant c'est aussi le nom de Dieu : "JE SUIS".

Maintenant il y a un fruit qui doit pousser sur un arbre Saint: "La Sainteté"... Mais ce fruit ne peut "maturer" que par le "baptême du Saint-Esprit et de feu". En tant "qu'esclaves de Dieu" nous avons pour fruit la Sainteté. (Romains 6:22)

En tant que "disciples" nous ne pouvons pas être "juste assez bons"... La parole nous exhorte à être "comme Christ".

Alors nous serons des chrétiens pertinents dans notre entourage !!!
Mais voulons-nous changer ?

Compte tenu d'une panne technique l'enregistrement audio n'est pas audible. Néanmoins, sous forme de texte voici un résumé du message:

Dieu nous parle dans le "naturel", n'a t-il pas inspiré le slogan: "le changement c'est maintenant" ?

En ce jour du 15 mai 2012 à 10h02 mn un rayon de soleil timide a éclairé cette passation de pouvoir entre les présidents Sarkozy et Hollande... (journaliste du "Point"). Il n'y en a pas eu d'autre. Aprés celà des trombes d'eau ont accompagné François Hollande. L'épreuve de l'eau comme une forme d'onction, un baptême, trempé jusqu'aux os.... Pour la journaliste les socialistes sont défiés par les cieux !

Ensuite de la grêle alors qu'il rendait hommage à Jules Ferry, et encore de la grêle quand il a salué la mémoire de Marie Curie... Puis départ pour l'Allemagne, avec la foudre qui touche l'avion après quatre minutes de vol, demi-tour, changer d'appareil ... et à l'arrivée au pays de Madame Merkel il pleuvait...

La journaliste s'interroge, bon ou mauvais présage ? Elle ne sait pas, mais une présidence qui commence sous les orages et les éclairs ne peut pas être tout à fait normale. Tant mieux !!! Dit-elle.

Bien sur, pas besoin d'être prophète pour dire que la France va s'éloigner un peu plus des valeurs du Christianisme, et que sa position vis à vis d'Israël va se durcir, le ministre des affaires étrangères l'a annoncé dès 2011...

Plus que jamais la prière pour les autorités de1 Timothée 2 est d'actualité. Ainsi que pour Israël...

Néanmoins nous avons à rejeter tout fatalisme qui nous amènerait à l'échec. Ce serait un signe de décadence spirituelle ! Christ a un plan pour chacune de nos vies à condition comme on l'a vu dernièrement, que nous confessions le Psaumes 31:16... "Mes temps, mes destinées sont dans ta main"! Et c'est l'Éternel qui change les temps et les circonstances! (Daniel 2:21), qui renverse et établit les rois...
La bible nous enseigne que Christ à un plan pour nous, et que le Seigneur nous a appelés à aller de victoire en victoire et de gloire en gloire...
Il y a donc un avenir et une espérance (Jérémie 29), même pour la FRANCE ! Elle doit juste passer par le "kairos" que Dieu a prévu: "Ce temps de grêle et d'éclairs"...
Et durant ce temps "kairos" nous avons à rester à l'écoute de la stratégie de Dieu, être prêts à intervenir de manière pertinente dans la société !
Mais entendons-nous comme entendent des disciples ? Discernons-nous comme nous devrions discerner ? En fait, au travers de ce slogan Dieu place devant nous un défi : celui de changer... Sinon la France ne sera pas changée. La première Église n'a t'elle pas bouleversé le monde ?

Ce que Dieu place devant nos yeux c'est notre état spirituel, le mien, le tien, le notre...
L'état spirituel de l'"Ekklésia" appelée à gouverner, corps de Christ et future épouse !
Un autre signe de décadence spirituelle serait ce refus de changer, et de continuer à nous prosterner devant nos idoles sécuritaires, routinières et lithurgiques, quelque chose qui ne nous dérange pas, qui nous maintient dans notre train-train quotidien !
Nous allons vivre des temps très difficiles, nous le savons très bien, et à tous les niveaux...
Pour le terme "décadence", le dictionnaire dit: "commencement de la chute, de la ruine, période de déclin économique accompagné d'un déclin des institutions, des valeurs de la société".
Nous avons vu qu'il était temps d'être sérieux car les jours sont mauvais...
c'est à dire saisir toutes les occasions que Dieu place devant nous pour entrer dans notre service de gouvernance, mais surtout pour être changés, transformés de "gloire en gloire".

Et ce changement c'est MAINTENANT ! La bible est remplie de "maintenant"...
Le chef de l'armée de l'Éternel (Jésus) nous dit, comme il l'a dit à Josué : "j'arrive maintenant".
Jean 12:31 : "Maintenant a lieu le jugement de ce monde (ça fait 2000 ans), maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors."
Romains 3:21 : "Maintenant sans la loi est manifestée la justice de Dieu ..."
Romains 6:22: "Maintenant étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle."
Romains 7:6 : " Maintenant nous avons été dégagés de la loi étant morts à cette loi..."
Romains 8 : "Maintenant il n'y a aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ..."
Maintenant, c'est aujourd'hui, c'est tous les jours. Maintenant c'est en fait le "nom de l'Eternel" que Moïse va révéler à Israël : JE SUIS.
Quand il nous dit par la bouche des politiques : "le changement c'est maintenant" nous devons entendre : "le changement c'est Dieu, c'est lui qui change les temps et les circonstances".
C'est donc laisser Dieu agir maintenant dans notre état, nos circonstances, notre pays...
Nous ne pouvons plus jouer à être "chrétiens", à nous satisfaire de notre état..., à accepter que "le petit péché" soit normal, il n'y a pas de petits péchés...
Un autre signe de décadence serait de dire : "je n'arrive pas a vaincre ce problème, cette dépendance, cette addiction, ce vice, et comme ça me donne un sentiment de culpabilité, je vais choisir de m'en accomoder, et quand la tentation surviendra je n'y résisterait plus",... sans m'en formaliser.
On signe ainsi une sorte de "traité de paix", de "pacte de non agression" avec l'ennemi : "installe-toi mais laisse moi tranquille"...
Décadence...

On a vu qu'on avait pour fruit la "sainteté". Le fruit est quelque chose qui pousse sur un arbre du même nom. De par ma nouvelle naissance la parole me dit que mon arbre est saint ! Déjà vous êtes saints ...
Rappel de 1 Corinthiens 1:30 : "Vous êtes en Jésus-Christ qui, de par Dieu a été fait pour nous sagesse, justice, sanctification et rédemption."
Cette "sainteté", cette "sanctification" ne s'achète pas, elle nous est communiquée au travers de notre identification avec Jésus dans sa mort puis dans sa résurrection...
1 Thessaloniciens 5:22-23 est très radical: "Abstenez-vous de toute espèce de mal. Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entier et que tout votre être esprit, âme et corps soit conservé irréprochable lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ.
Le Dieu "maintenant" nous dit : "laissez-moi faire mon travail".
Alors désirons-nous vraiment, dans la simplicité de la foi être sanctifiés et purifiés, vivre une vie saine, sans compromis ?
Verset 24: "Celui qui vous a appelés est fidèle, c'est lui qui le fera !" C'est sa volonté : que nous soyons saints, dès notre naissance comme dans notre croissance.
Jésus a commencé par nous appeler, puis nous demande de tout abandonner pour le suivre... De renoncer à toute dépendance terrestre et charnelle...
Dire non à l'affection des choses d'en bas pour nous attacher et affectionner les choses d'en haut. C'est une décision du cœur. Etre "esclaves de Dieu" selon Rom 6-22, ne plus être esclaves du péché, alors nous avons pour fruit la sainteté.
Cette décision ne veut pas dire que nous ne pécherons plus jamais, mais en demeurant dans la grâce de Dieu, sous la conviction du Saint-Esprit, je peux marcher dans la sainteté.
Paul pouvait dire dans 1 Corinthiens 4:4 : "je ne me sens coupable de rien, je n'ai rien sur la conscience... Je peux me tenir devant Le Seigneur par la grâce de Dieu et le sang de Jésus-Christ. J'ai été purifié de tout péché confessé !
2 Corinthiens 4:7 : "nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin que cette grande puissance soit attribuée à Dieu et non pas à nous !
Le verset précédent nous parle de la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ ! C'est Dieu qui le fait, Dieu a fait briller la lumière dans nos cœurs...
C'est en contemplant Jésus que cette gloire vient sur nous, la gloire qui était la sienne avant la fondation du monde !
Le changement c'est apprendre à passer du "lieu Saint" au "lieu très Saint", ne pas nous contenter de l'onction avec la lumière du chandelier...
Le voile a été déchiré, et la lumière du "lieu très Saint" est celle de sa gloire ! L'accès est grand ouvert... Mais la "Gloire" nous fait peur car quand elle arrive le péché est révélé, tout vient à la lumière.
Même le "petit péché": une petite convoitise, un mensoge insignifiant, un peu de rancoeur contre quelqu'un de la communauté etc...
Trop souvent nous poursuivons le but d'être juste "assez saint" selon nos critères personnels, mais la gloire dénonce ma propre justice et ce qui est tapi dans nos cœurs.
Dans notre croissance il n'y a pas d'autre but que d'être comme Jésus (Luc 6:40) et alors et seulement alors je peux réellement être appelé "Chrétien", c'est à dire comme Christ.
Nous ne sommes pas appelés à faire des efforts pour être meilleurs ou suffisamment bons (il n'y a rien de bon en nous), nous sommes appelés à être comme Jésus, c'est mon appel, c'est ton appel! Pas juste à 60 ou à 80 %...
Jean baptiste a dit de Jésus : "lui il vous baptisera de Saint-Esprit et de feu" (Matthieu 3:11). Pour le Saint-Esprit nous sommes tous d'accord, mais le feu qui purifie ou le feu qui passionne ?...
Qui communique cette passion pour les perdus ?
Le Saint-Esprit oeuvre comme il veut avec puissance, par des signes, des prodiges, il n'a pas changé, et il est attiré dans des endroits où la passion pour Jésus et sa gloire est manifestée. Et sa présence nous qualifie pour le service.
Notre Dieu est aussi un feu dévorant (Hébreux 12:29) : "nous recevons un royaume inébranlable, alors montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable... avec piété et avec crainte, car notre Dieu est aussi un feu dévorant".
Ce feu vient dans l'adoration du culte... Pour revenir au fruit, ce fruit est finalement Christ, le but des ministères selon Ephésiens 4:13 est de rendre tous les croyants (corps de Christ) à la mesure de la stature parfaite de Jésus-Christ... Ou de la "plénitude de Christ".
Dieu vise pour nous la "plénitude de son Fils", sa nature, son fruit : la sainteté.
Bien sur le fruit n'est pas instantané, mais il pousse naturellement s'il y a cette vie de la résurrection qui coule...
Matthieu 5:48 : "Soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfait.."
1 Pierre 1:16 : "Vous serez Saints car je suis Saint "...
Il n'y a aucune honte à se repentir, à laisser le Saint-Esprit mettre le doigt sur ce qui prend de la place, ou la première place dans sa vie. Reste-t'il une idole?
Le peuple de Dieu est appelé au repos (Hébreux 4) à entrer dans ce repos en nous reposant sur l'&olig;euvre parfaite de Jésus. L'auteur insiste, c'est maintenant !
"Qu'aucun de vous ne paraisse être venu trop tard". Ne pas entrer dans ce repos c'est manifester de l'incrédulité quant à l'oeuvre de Jésus.
Il y a un passage dans L'ancien testament qui peut nous aider à comprendre notre dépouillement puis notre revêtement.

Zacharie 3:1-10, vous pouvez le lire.
Le souverain sacrificateur Josué est debout devant l'ange de l'Eternel et Satan debout à sa droite pour l'accuser!
En tant que sacrificateurs aujourd'hui, nombreux sont ceux qui subissent les critiques de l'adversaire, quelque fois même au travers de la bouche d'autres chrétiens !
C'est une des missions préférée de l'ennemi: le diable, l'accusateur des frères !
Apocalypse 12:10 "Maintenant est arrivé le salut, ainsi que la puissance et le règne de notre Dieu, et l'autorité de son Christ car il a été précipité l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit".
Ne confondons pas: le Saint-Esprit qui vient nous convaincre avec douceur et précision d'un péché particulier, Satan vient nous accabler d'un sentiment permanent de culpabilité...
Dans le cas de Josué, L'Éternel dit à satan: "que l'Eternel te réprime satan!, lui qui a fait porter son choix sur Jérusalem."
Son choix ! Comprenons que c'est lui qui nous a choisis, nous sommes son peuple et il nous défend, car il a un plan glorieux pour nous.
Le Seigneur réprime le diable aujourd'hui, bien plus il l'a dépouillé à la croix de toute autorité.
Il dit à Satan: "N'est-ce pas là un tison arraché du feu ? C'est à dire qu'il est épargné en vue des projets que Dieu a pour lui.
Josué était couvert de vêtements sales... Aujourd'hui nous disons : "Seigneur bénis-moi tel que je suis" ... Je ne peux pas : vêtements sales !
La foi, Jésus nous la donne, nous pouvons même dire : "Je crois, viens au secours de mon incrédulité" et entendre comme si c'était pour chacun de nous :
L'ange dit à ceux qui étaient devant lui "ôtez lui les vêtements sales" puis le revêtement des habits de fête : le changement de vêtements c'est maintenant !
Le péché est enlevé, puis vient le turban pur : la manière dont Dieu veut préserver nos pensées! Ce turban communique une autorité et aussi une haine, une répugnance immédiate pour le péché !
C'est aussi le résultat du baptême de Saint-Esprit et de feu qui suscite une sainte indignation contre le péché.
Etre "Saint" ce n'est pas seulement aimer Dieu, mais aussi haïr le péché !
Et puis il y a une récompense : une place de gouvernement dans sa maison ! ...
Des hommes seviront de signes ! Jésus est le germe, le modèle qui se reproduit en nous... C'est le chemin de la gloire, le changement de vêtements, les habits de fête, et pour nous ensuite, les vêtements blancs qui sont les œuvres justes des saints !

Quel changement ! et aussi quelle promesse liée à notre pays, alors que sous nos yeux la rebellion, la révolution, l'esprit d'empire reprennent racine dans notre pays... : "J'enlèverai l'iniqité de ce pays en un seul jour !(temps chronos en fait kairos parce que c'est une action du Dieu créateur et souverain !)
Une percée spirituelle dans notre ville, notre pays commence par là... Et des milliers de personnes viendront s'agenouiller aux pieds de Jésus-Christ.
Sans baptême de feu pas d'impact sur notre société, pas de villes gagnées...
C'est maintenant!!! Nous ne pouvons plus attendre: le changement sous tous ses aspects est là... que les cœurs se brisent pour dire : "Seigneur fais ce que tu veux de moi!"

{jcomments on}
Lu 10 fois
Plus dans cette catégorie : « Rachetez le temps... Le feu de l'amour »

Laissez un commentaire

Le Verset du Jour

Psaumes 19:1-2 Au chef des chantres. Psaume de David. Les cieux racontent la gloire de Dieu, Et l'étendue manifeste l'oeuvre de ses mains. Le jour en instruit un autre jour, La nuit en donne connaissance à une autre nuit.

Plan de Lecture de la Bible